Le concept

C’est en 2001, sur l’île d’Ouessant, que Lydia Jardon, directrice artistique et générale, a créé le festival de musique classique « Musiciennes à Ouessant » en hommage aux compositrices oubliées, majoritairement interprétées par des femmes. Il se poursuit encore aujourd’hui avec un grand succès. En 2012, le festival s’ancre en Guadeloupe puis en 2015, il s’étend en Martinique pour un concert à l’Atrium. Pour 2017, il est prévu en Guyane.

Du 26 au 30 mai aura ainsi lieu la 2e édition de « Musiciennes en Martinique ». Durant ces cinq jours, le festival proposera à la fois les oeuvres des grands maîtres et celles d’une compositrice contemporaine cubaine, Tania J. León, jouées par des artistes représentant tout à la fois la Caraïbe et le monde entier. Point original : ces concerts mêleront la musique classique aux harmonies caribéennes. Ce « réarrangement » permet ainsi une alliance des styles et des instruments pour toucher un très large public : touristes, habitants des îles, expatriés...

Parallèlement, en journée, les artistes partiront à la rencontre des collégiens et lycéens, souvent issus des ZEP, pour briser les barrières sociales et leur faire toucher du doigt que leurs musiques comme le zouk, le tango et la salsa trouvent leurs racines dans la musique classique.

Des master-classes seront également proposées aux élèves qui le souhaitent.

Enfin, un concert privé aura lieu à la prison de Ducos le 30 mai.