L'association ONDINE Caraïbes

C’est sur l’île d’Ouessant au large de la Bretagne, dont l’appellation légendaire est « l’île aux femmes », que Lydia Jardon a développé en 2001 le concept d’un festival dont l’enjeu est d’exhumer des silences de l’histoire de la musique des œuvres de compositrices oubliées en les faisant jouer essentiellement par des musiciennes à l’orée de leur carrière. On pourrait résumer ce concept à 3 lettres : F M I — Féminité, Musique, Insularité. Pour autant aucun ostracisme, des œuvres de compositeurs très connus, appartenant à la mémoire collective sont également proposées pour séduire le public.

Coup de foudre en 2010 pour la Guadeloupe où elle fut invitée à donner un récital en tant que pianiste. Depuis elle n’a eu de cesse de se mettre à la recherche de compositrices caribéennes pour proposer en Guadeloupe puis en Martinique depuis l’année dernière des festivals à l’instar de celui d’Ouessant, en tenant compte de la régionalisation et de la territorialité.

C’est ainsi qu’est née en 2012 l’association loi de 1901 Ondine Caraïbes, portée par des passionnés de musique, emportés par la fougue et l’élan de Lydia Jardon. Elle détient une licence de spectacle de 2ème catégorie. Elle est présidée par Michel Reinette, journaliste guadeloupéen et actuel rédacteur en chef du Soir 3 National de France Télévisions.

L’édition 2015 du festival « Musiciennes en Martinique » a bénéficié du concours du Ministère des Outre-mer, des Conseils Régionaux et Généraux de Martinique, ainsi que de la SPEDIDAM.